La page blanche?

Nous sommes le 21 juillet, il est 1h40 AM alors que je débute l’écriture de ces quelques lignes. Je suis assis dans mon  »lazy-boy » avec mon portable, la porte ouverte à côté de moi, une légère brise de vent par celle-ci et une bonne tisane à la citrouille, sans oublier du Pink Floyd dans mes oreilles. Belle fin de soirée en perspective? Et bien non! Je me sent coincé… je vous explique. Malgrès toutes les nouveautés au niveau politique, j’ai la page blanche.

Ne pas savoir écrire ni savoir à quel endroit débuter l’analyse d’un sujet. Pour vous donner un aperçu, ma ville (Gaspé) à reçu la visite du premier ministre du Québec aujourd’hui, pour une suite d’annonces  »non-électorales ». Voilà quelque chose d’intéressant… sauf quand l’inspiration n’est pas présente. Imaginez-vous dans une tel situation, jeune, plein d’énergie avec la volonté d’écrire ses opinions et pensées sur un blogue en ligne, mais faire face à un mur.

Le problème dans tout çela et je crois que je ne suis pas le seul à vivre ça, c’est que nous sommes dans un moment stagnant au Québec, entre le printemps Québecois et un automne qui s’annonce aussi chaud. Nous sommes dans une vallée entre le printemps chaud, et l’automne que je vais qualifier d’électoral.. pour l’instant personne ne sait à quel moment les élections auront lieu ( si elles ont lieu  »tout court »). Déja là on a un problème; l’incertitude…

L’incertitude face à un monde politique Québecois totalement chamboulé! Quand on parle que la simple présence d’un leader étudiant à un évènement (Trois-Pistoles) cause un tollé et que de bailleurs de fond de l’évènement menacent de tout annuler… quand le Journal de Montréal publi un éditorial intitulé  »The Gabriel Nadeau-Dubois World Tour » et que Richard Martineau, permettez moi l’expression,  »part en peur »…. (By the way: je n’ai aucune idée comment un torchon article aussi ridicule à réussi à être publier, vous ne partagez peut-être pas le même opinion mais je trouve l’article alarmiste et exagéré…)

L’ABC DU MILITANTISME

Gabriel Nadeau-Dubois profitera de son passage pour enseigner à nos compatriotes l’art de tenir le gouvernement par les schnolles.

Au programme de cet atelier :

Parler des deux côtés de la bouche : comment encourager la violence en faisant semblant de la dénoncer.

Gratte mon dos, je gratterai le tiens : comment amener les grandes centrales syndicales à financer vos luttes.

Comment apposer votre signature au bas d’une entente, sans que ça vous engage à quoi que ce soit.

Démocratie express : comment compter des centaines de mains levées en moins de dix secondes (un tour de passe-passe particulièrement ingénieux qui a stupéfié David Copperfield lui-même).

Comment pourfendre le recours aux tribunaux, tout en ayant recours aux tribunaux quand ça nous arrange.

Comment intimider ceux qui ne pensent pas comme vous (atelier donné gracieusement par Rambo Gauthier et la Fraternité des goons de la FTQ).

Comment hypnotiser les journalistes de Radio-Canada et les amener à vous manger dans la main (exercice présenté par Pierre Duchesne).

Source:http://www.journaldemontreal.com/2012/07/13/the-gabriel-nadeau-dubois-world-tour

Alors qu’il ne s’agît que d’une tournée pour prendre le pouls de la population et discuter de politique avec eux ainsi qu’en faisant valoir la cause des étudiants avant une élection. On a un premier ministre qui fait la tournée des régions du Québec pour faire des annonces au frais des contribuables pour sa campagne électorale sa tournée des région régulières totalement non-électorale et au frais des contribuables.

La page blanche ? Je crois que c’est le calme avant la tempête qui se prépare au Québec au niveau politique, les cours suspendus par la fameuse Loi 78 reprennent dans quelques semaines, le spectre des élections, la comission Charbonneau qui va battre son plein, et biensûr le conflit étudiant qui s’annonce autant voir même plus chaud que le printemps dernier. Si le printemps Québecois à fait pousser les feuilles dans l’arbre de l’espoir, croyez-moi elles ne tomberont pas cet automne !

Voilà.. finalement la page blanche n’est pas un si mauvais sujet, on la vît tous cette page blanche… le Québec aussi vît une page blanche, une page blanche dans son histoire qui sera écrite dans les prochains mois…à surveiller!

The Queen can do no wrong!

La représentante de la reine au Québec, soit la lieutenant-gouverneur du Québec, anciennement Lise Thibault, accusé d’avoir trompé les contribuables et d’avoir utilisé des fond publiques ( pour un total de 6 chefs d’accusation) refait surface! Elle désire être traité comme la reine de l’Angleterre elle-même, Radio-Canada publie aujourd’hui un article sur la dame de 73 ans qui désire  »L’IMPUNITÉ ROYALE » ET OUI….vous avez bien lû…. Totalement ridicule!

Dans une requête déposée en Cour supérieure, le nouvel avocat de Lise Thibault, Me Marc Labelle, fait valoir une règle de la common law britannique pour demander l’annulation du procès. Cette règle stipule que la reine ne peut mal agir puisque « the queen can do no wrong. » Pour cette raison, l’avocat de Mme Thibault plaide qu’elle « n’est pas soumise à la justice criminelle. » -SOURCE: http://www.radio-canada.ca/regions/Quebec/2012/06/12/002-annulation-proces-thibault.shtml

C’est relativement simple, dans le common-law

The Sovereign is deemed the « fount of justice »; although the Sovereign does not personally rule in judicial cases, judicial functions are performed in his or her name. For instance, prosecutions are brought on the monarch’s behalf, and courts derive their authority from the Crown. The common law holds that the Sovereign « can do no wrong »; the monarch cannot be prosecuted for criminal offences. The Crown Proceedings Act 1947 allows civil lawsuits against the Crown in its public capacity (that is, lawsuits against the government), but not lawsuits against the monarch personally. The Sovereign exercises the « prerogative of mercy », which is used to pardon convicted offenders or reduce sentences  – SOURCE: http://en.wikipedia.org/wiki/Monarchy_of_the_United_Kingdom

La reine n’est pas soumise à la justice puisqu’elle est la justice, au Canada c’est,  »la couronne » ou bien  »la reine » contre une personne accusé d’un méfait. Intéressant comment l’on peut voler des contribuables d’une façon surnoise et lorsque nous somme au pied du mur, invoquer une loi d’un autre pays et d’une législature différente MAIS qui pourrais s’appliquer… Je vous offre un petit rappel des dépenses de madame la représentante de la reine……Sans oublier qu’en plus d’un salaire annuel de 110,800$ et une allocation de dépense de base de plus d’un million de dollars qui est souvent dépassé….. (cette liste n’est pas exhaustive)

  • 1 005 $ pour une nuit passée dans une suite du Ritz-Carlton de Montréal, dont 825 $ pour la chambre seulement (2000).
  • Repas pris dans une chambre du Sheraton Montréal :
    – 569,81 $ pour un déjeuner (2003)
    – 852,59 $ pour un dîner et un souper (2003)
    – 751,11 $ pour un dîner (2004)
    – 468,28 $ pour un déjeuner (2004).
  • 1 663,20 $ pour 132 bouteilles de vin mousseux dans le cadre du 150e anniversaire du domaine Joly de Lotbinière (2002).
  • Une facture du Sheraton de Montréal pour 8 800 $ en nourriture et 9 300 $ de boissons, dont 172 bouteilles de vin (2002).
  • 400 $ de l’heure pour un magicien pendant une réception en plein-air.
  • 3 000 $ pour une prestation de Jean Lapointe accompagné d’un pianiste qui a duré 35 minutes, lors d’une réception (2001).
  • 19 000 $ pour un concert de la violoniste Angèle Dubeau et son ensemble La Pietà (2000).
  • 59 000 $ pour une réception en plein-air (2003).
  • 30 000 $, soit 445 $ par personne, pour une réception de Noël au Sheraton de Montréal (2001). De cette somme, 14 000 $ ont été dépensés en nourriture et 6 000 $ en cadeaux. Les 67 invités ont aussi pu garer leur voiture gratuitement à l’hôtel.
  • 17 436,59 $ pour une autre réception de Noël au Sheraton de Montréal (2003) où 105 convives ont bu un total de 127 bouteilles de vin, en plus de 88 cafés espagnols, 42 cognacs VSOP, 45 portos, 54 Grand Marnier, 20 scotchs «12 ans», six rhums, huit gins, 21 Bailey’s et 12 Tia Maria.
  • 4 034 $ pour fêter le 7e anniversaire de la nomination de Mme Thibault au Mount Stephen Club de Montréal (2004).-SOURCE: http://www.soscontribuables.ca/horreurs/index.html

Certaines personnes se gâtent avec notre argent, le lieutenant gouverneur du Québec voit ses tâches résumé à:

  • la nomination du premier ministre;
  • la nomination des membres du Conseil exécutif (ministres) sur recommandation du premier ministre, y compris l’affirmation des serments de discrétion et d’office;
  • la convocation, la prorogation et la dissolution de l’Assemblée nationale;
  • la sanction des lois, aucun projet de loi ne pouvant devenir une loi tant qu’il ne l’a pas sanctionné;
  • la ratification des décrets du gouvernement;
  • la nomination des juges des cours du Québec.
  • -SOURCE:http://www.lieutenant-gouverneur.qc.ca/roles-et-fonctions/role-constitutionnel.html

Je suis personellement outré de voir une tel chose, je suis également heureux qu’un journaliste nommé Mathieu Boivin du journal de Montréal à l’époque avait exposé les dépenses exorbitantes avant que le vérificateur général ne s’en mêle pour faire du ménage. N’oublions pas qu’au Canada les dépenses précises du gouv. general du Canada ne sont pas totalement disponibles et surtout TRÈS bien cachées.  C’est le moment de faire du menage dans des dépenses totalement inutiles comme celle-ci !

En terminant je vous propose cette réflexion, une représentante de la reine est-elle au dessus de la loi? Au dessus d’un peuple ?