L’exploitation pétrolière….à tout prix ?

Mardi le 29 janvier – Gaspé

Depuis quelque temps, le sujet sur toutes les lèvres dans la ville et un peu partout en province est, « Pétrolia vs le maire François Roussy », ou bien « David vs Goliath ». Comme vous le savez, la compagnie pétrolière Pétrolia est installée à Gaspé depuis quelque temps et prépare l’exploitation de sa « mine » d’or noir.

À la fin décembre, la mairie instaure un règlement sous la juridiction municipale afin de préserver nos sources d’eau potable soit en empêchant des forages d’avoir lieu à moins de quelques kilomètres d’une zone ayant un puits ou une source d’alimentation de l’aqueduc. Pour moi c’est très sensé étant donné la découverte de traces de pétrole dans les ruisseaux à Haldimand il y a quelques années.

Je partage ici une image présentée par la ville de Gaspé dans les derniers jours afin d’illustrer la proximité aux zones habitées, de conservation et touristiques à risque dans la région.

Image

Source : http://www.facebook.com/photo.php?fbid=421297464617660&set=a.421297451284328.53380270.413931952020878&type=1&theater

J’aimerais m’attarder à la question de la création d’emploi dans la région en lien avec l’exploitation pétrolière. Premièrement quand Pétrolia promet des centaines d’emplois dans la région, j’ai une certaine réserve face à ceci… il s’agît d’emplois pouvant être crées à partir du concept de l’exploration pétrolière, un peu comme certaines compagnies locales on fait pour les éoliennes, soit se spécialiser dans une petite partie du travail nécessaire. Considérant qu’en moyenne une PME en région emploie moins de 100 personnes (en Gaspésie, on pourrait se rapprocher d’une vingtaine), il faudrait carrément une EXPLOSION du milieu pétrolier pour réussir à embaucher autant de gens ici en région.
D’autres propos que j’ai entendus dans les dernières semaines sont au sujet des redevances dans le milieu pétrolier. L’argent que la compagnie de forage devra débourser n’ira pas directement à la municipalité, mais bien au gouvernement provincial et réparti dans le budget. Indirectement, Gaspé reçoit une part du gâteau… mais à quel prix? Devons-nous risquer la contamination de notre région qui est fortement axée sur le tourisme pour une poignée de dollars? Est-ce dans l’intérêt de notre région de viser sur un développement économique risqué plutôt qu’un développement durable?

Comme vous le savez peut-être, toute exploitation minière au Québec est soumise à la loi sur les mines datant de près de 130 ans déjà…d’une autre génération, d’un autre siècle…. depuis 130 ans les mentalités, les conditions et surtout l’occupation du territoire à changé. Une modification de cette loi pour la préservation de l’eau et du bien-être des habitants près des sites de forage est nécessaire!

Pour terminer, il faut se rappeler que le règlement à Gaspé n’empêche pas TOUT forage, mais l’éloigne des points d’eau pour conserver la nappe phréatique… soit moins de 20 % du territoire…

Le pétrole n’est pas une ressource qui doit absolument être exploité immédiatement…. le pétrole n’a pas de date de péremption, le temps n’est pas compté…. sauf dans le point de vue de la compagnie pétrolière qui ne pourra pas se remplir les poches immédiatement.

Par contre, soyons prudents… la polarisation du débat pourrait devenir malsaine pour notre région, que nous soyons pour ou contre l’exploitation pétrolière, il ne faut pas oublier qu’avant tout nous sommes Gaspésiens!

Publicités