The Queen can do no wrong!

La représentante de la reine au Québec, soit la lieutenant-gouverneur du Québec, anciennement Lise Thibault, accusé d’avoir trompé les contribuables et d’avoir utilisé des fond publiques ( pour un total de 6 chefs d’accusation) refait surface! Elle désire être traité comme la reine de l’Angleterre elle-même, Radio-Canada publie aujourd’hui un article sur la dame de 73 ans qui désire  »L’IMPUNITÉ ROYALE » ET OUI….vous avez bien lû…. Totalement ridicule!

Dans une requête déposée en Cour supérieure, le nouvel avocat de Lise Thibault, Me Marc Labelle, fait valoir une règle de la common law britannique pour demander l’annulation du procès. Cette règle stipule que la reine ne peut mal agir puisque « the queen can do no wrong. » Pour cette raison, l’avocat de Mme Thibault plaide qu’elle « n’est pas soumise à la justice criminelle. » -SOURCE: http://www.radio-canada.ca/regions/Quebec/2012/06/12/002-annulation-proces-thibault.shtml

C’est relativement simple, dans le common-law

The Sovereign is deemed the « fount of justice »; although the Sovereign does not personally rule in judicial cases, judicial functions are performed in his or her name. For instance, prosecutions are brought on the monarch’s behalf, and courts derive their authority from the Crown. The common law holds that the Sovereign « can do no wrong »; the monarch cannot be prosecuted for criminal offences. The Crown Proceedings Act 1947 allows civil lawsuits against the Crown in its public capacity (that is, lawsuits against the government), but not lawsuits against the monarch personally. The Sovereign exercises the « prerogative of mercy », which is used to pardon convicted offenders or reduce sentences  – SOURCE: http://en.wikipedia.org/wiki/Monarchy_of_the_United_Kingdom

La reine n’est pas soumise à la justice puisqu’elle est la justice, au Canada c’est,  »la couronne » ou bien  »la reine » contre une personne accusé d’un méfait. Intéressant comment l’on peut voler des contribuables d’une façon surnoise et lorsque nous somme au pied du mur, invoquer une loi d’un autre pays et d’une législature différente MAIS qui pourrais s’appliquer… Je vous offre un petit rappel des dépenses de madame la représentante de la reine……Sans oublier qu’en plus d’un salaire annuel de 110,800$ et une allocation de dépense de base de plus d’un million de dollars qui est souvent dépassé….. (cette liste n’est pas exhaustive)

  • 1 005 $ pour une nuit passée dans une suite du Ritz-Carlton de Montréal, dont 825 $ pour la chambre seulement (2000).
  • Repas pris dans une chambre du Sheraton Montréal :
    – 569,81 $ pour un déjeuner (2003)
    – 852,59 $ pour un dîner et un souper (2003)
    – 751,11 $ pour un dîner (2004)
    – 468,28 $ pour un déjeuner (2004).
  • 1 663,20 $ pour 132 bouteilles de vin mousseux dans le cadre du 150e anniversaire du domaine Joly de Lotbinière (2002).
  • Une facture du Sheraton de Montréal pour 8 800 $ en nourriture et 9 300 $ de boissons, dont 172 bouteilles de vin (2002).
  • 400 $ de l’heure pour un magicien pendant une réception en plein-air.
  • 3 000 $ pour une prestation de Jean Lapointe accompagné d’un pianiste qui a duré 35 minutes, lors d’une réception (2001).
  • 19 000 $ pour un concert de la violoniste Angèle Dubeau et son ensemble La Pietà (2000).
  • 59 000 $ pour une réception en plein-air (2003).
  • 30 000 $, soit 445 $ par personne, pour une réception de Noël au Sheraton de Montréal (2001). De cette somme, 14 000 $ ont été dépensés en nourriture et 6 000 $ en cadeaux. Les 67 invités ont aussi pu garer leur voiture gratuitement à l’hôtel.
  • 17 436,59 $ pour une autre réception de Noël au Sheraton de Montréal (2003) où 105 convives ont bu un total de 127 bouteilles de vin, en plus de 88 cafés espagnols, 42 cognacs VSOP, 45 portos, 54 Grand Marnier, 20 scotchs «12 ans», six rhums, huit gins, 21 Bailey’s et 12 Tia Maria.
  • 4 034 $ pour fêter le 7e anniversaire de la nomination de Mme Thibault au Mount Stephen Club de Montréal (2004).-SOURCE: http://www.soscontribuables.ca/horreurs/index.html

Certaines personnes se gâtent avec notre argent, le lieutenant gouverneur du Québec voit ses tâches résumé à:

  • la nomination du premier ministre;
  • la nomination des membres du Conseil exécutif (ministres) sur recommandation du premier ministre, y compris l’affirmation des serments de discrétion et d’office;
  • la convocation, la prorogation et la dissolution de l’Assemblée nationale;
  • la sanction des lois, aucun projet de loi ne pouvant devenir une loi tant qu’il ne l’a pas sanctionné;
  • la ratification des décrets du gouvernement;
  • la nomination des juges des cours du Québec.
  • -SOURCE:http://www.lieutenant-gouverneur.qc.ca/roles-et-fonctions/role-constitutionnel.html

Je suis personellement outré de voir une tel chose, je suis également heureux qu’un journaliste nommé Mathieu Boivin du journal de Montréal à l’époque avait exposé les dépenses exorbitantes avant que le vérificateur général ne s’en mêle pour faire du ménage. N’oublions pas qu’au Canada les dépenses précises du gouv. general du Canada ne sont pas totalement disponibles et surtout TRÈS bien cachées.  C’est le moment de faire du menage dans des dépenses totalement inutiles comme celle-ci !

En terminant je vous propose cette réflexion, une représentante de la reine est-elle au dessus de la loi? Au dessus d’un peuple ?

Publicités

Profilage politique et conseils

À la suite de mon post sur l’expérience sociale réalisée par Le Devoir, j’ai continué à me promener en ligne pour trouver d’autres informations au sujet de l’article 31 du code criminel ainsi que d’autres témoignages surles réseaux sociaux.

Rapidement j’ai trouvé un extrait de Me Marie-Ève Sylvestre, professeure de droit et membre du barreau ( au niveau des droits de la personne ) Voici donc l’extrait en question:

Source: Page 11 de  http://www.barreau.qc.ca/pdf/journal/vol43/201105.pdf.

Selon  plusieurs témoignages receuillis sur les réseaux sociaux les arrestations semblaient arbitraires ou ciblés vers les gens portant un carrée rouge, également beaucoup de témoignages racontent que les policiers ont empêchés les gens de circuler jusqu’au secteur du grand prix, certains n’ont même pas eu accès à la Ronde. Voici donc deux témoignages que j’ai décidé de partager avec vous!

Je suis encore sous le choc de ce qui vient de m’arriver. Ce dimanche 10 juin 2012, vers 12h25, j’étais à l’intérieur de la station Berri-Uqam. Deux agents de police du SPVM m’interpellent. Précision importante : je porte le carré rouge comme je le fais presque tous les jours depuis plusieurs mois maintenant. On me demande ce que je transporte dans mes sacs. Je réponds le plus honnêtement du monde: des livres, quelques papiers, mon portefeuille, etc. J’ai aussi mon iPad dans les mains. Les deux policiers insistent pour fouiller mes sacs. Je leur demande poliment s’ils ont un mandat à cet effet. C’est alors que l’un d’eux m’attrape rapidement par le bras et m’enserre violemment le poignet pendant que l’autre s’éloigne avec mon sac et mon iPad. Celui qui me tient me dit qu’ils n’ont pas besoin de mandat, qu’ils ont le droit de fouiller qui ils veulent, en vertu d’un règlement de la STM, soit le règlement AC-3, qui est en vigueur sur tout le réseau. L’autre policier, un peu à l’écart, fouille mes sacs, ensuite il se met à regarder mes photos personnelles et mes vidéos sur mon iPad. Je proteste et lui dit que c’est une intrusion illégitime dans ma vie privée. Visiblement, il s’en moque. Pire encore, ce même policier a volontairement effacé une de mes séquences vidéo, sans mon consentement évidemment. Je lui ai dit qu’il n’avait pas le droit de faire ça, d’autant plus que je l’avais avisé au préalable (au moment il a saisi mon iPad) de ne pas en modifier le contenu. J’ai insisté à plusieurs reprises pour connaître leurs noms et matricules. Leur noms étaient en effet cachés sous leurs dossards, donc invisibles, mais vers la fin, ils m’ont finalement donné leur noms et matricules: agent Chapdelaine matricule 2108 et agent Lopez matricule 6200. Tout au long de l’intervention, ils ont agi avec rudesse, sans aucune diplomatie ni courtoisie, ils me tutoyaient (alors que je les vouvoyais), l’un d’eux a usé de force physique non nécessaire à mon égard. Entre-temps, je suis allé voir ce qu’était le règlement AC-3 et je constate que ça n’existe tout simplement pas! Je suis dégoûté de cet État Policier. C’est de l’intimidation. Cherche-t-on à faire en sore que les gens qui portent le carré rouge se sentent comme des criminels? C’est dégueulasse. » 

Deuxième témoignage:

Lu sur witter : 
Avoir dans son sac 1984 (Georges Orwell), La liberté n’est pas une marque de yogourt et De la propagande méd. en démo. = arrestation»

Pour éviter de tels situations, connaître ses droits entant que citoyen et la démarche à suivre  est TRÈS importante. La CLASSE partage une image sur les réseaux sociaux expliquant la démarche à suivre si l’on est interpellé et ce dans différent contextes.

Voici le lien pour voir l’image en format original: http://i.imgur.com/fZpCg.png 

Si vous recherchez plus d’information il existe un document sur internet qui s’appel : Surprise on a des droits. Je trouve le document pertinent puisque d’être informé est la base d’un bon fonctionnement en société. Je vous offre le lien que la CLASSE propose sur le site internet, je crois qu’ils l’ont modifier pour rajouter des sections sur les manifestations mais l’essentiel est présent: http://www.bloquonslahausse.com/informations-legales/surprise-on-a-des-droits/

Je termine en disant que j’ai un énorme respect pour les policiers, je travail avec eux souvent à titre de pompier volontaire et entant que président de mon association étudiante, j’entre souvent en contact avec eux pour planifier des marches, des manifestations ou tout simplement pour avoir de l’information sur les lois qui régissent les actions (tel la loi 78) et j’aime entretenir de bonnes relations avec eux, et je vous invite à faire la même chose.



Political compass: votre  »alignement » politique et social

J’ai découvert il y a quelque temps le site web  »political compass’‘ (cliquez sur le lien pour y accéder). Un site qui vous pose une série de questions, en anglais seulement par contre, et par la suite vous propose un graphique sur votre positionnement soit à la gauche ou à droite au niveau économique et également sur l’axe vertical soit du libertarianisme (désengagement de l’état) ou bien de l’authoritarianisme (reprise de l’état). Pour vous donner un exemple :

Image

 Dans le graphique nous voyons, l’extrème gauche (communisme) ou bien très à droite le néo-libéralisme. Ne paniquez pas, si votre résultat tombe directement sur Hitler par exemple, çela ne veut pas dire que vous pronez automatiquement les mêmes idées que lui, c’est à titre indicatif seulement.  Je vous donne un exemple avec mon résultat:

 Image

 Selon l’interprétation des résultats je suis 60% à gauche et environ 65% au niveau Libertarien, signifiant un collectivism régional volontaire non imposé par l’état. 

 

Je vous invite à faire le test vous même et partager votre résultat ! C’est très intéressant comme test et même fort agréable

Une répression avec un à côté de F1

En ce dimanche ensolleillé sur Gaspé, dès mon réveil je fais la tournée des médias électroniques tel lapresse, Le Devoir en ligne, Cyberpresse, CNN et le Huffingtonpost pur me garder au courant de l’actualité hors de ma région.  Un article me captive, soit çelui de Catherine Lalonde et Raphaêl Dallaire-Ferland, Carrés rouges, vos papiers! 

L’expérience à été tenté afin de savoir si les gens portant des carrés rouges seraient  »victimes » de fouilles, d’arrestations préventive ou autres. Éffectivement ils ont étés interpelés par les policiers pour avoir porté un  »symbol révolutionnaire »

 Parce que vous arborez un signe révolutionnaire», répondra un agent, visiblement excédé, «pis parce que je suis tanné du monde comme vous.». Il porte une gaze à l’avant-bras, qui semble protéger une blessure. Pourquoi nous? N’est-ce pas du profilage? «On fait juste ça, du profilage criminel», poursuit le même agent. Le parc Jean-Drapeau ne serait plus un lieu public ?

«Aujourd’hui, c’est un lieu privé ouvert au public,» enchaîne un autre, sortant des sacs une mangue, un programme de saison de danse, des carnets de notes, des stylos. Rien d’illégal, rien qui ne laisse présager aucune intention criminelle. Pourquoi ne pourrions-nous pas en être? «Les organisateurs ne veulent pas de vous ici.» Le SPVM, aujourd’hui, répond donc aux besoins et désirs des organisateurs du Grand Prix ? «Tout à fait,» dira le matricule 5323, le répétant fièrement une deuxième fois lorsqu’on lui redemandera.

Le carré rouge n’est pas un symbole révolutionnaire comme tel, mais bien un symbol adopté en 2005 par le mouvement étudiant, soit pour appuyer les étudiants  »carrément » dans le rouge. Son lien avec la grève étudiante, la violence et l’intimidation  »comme le mentionne si souvent le premier ministre Charest »  est en faite presque inexistant et selon moi est un sophisme bien calculé, le carré rouge est tout simplement un appui aux étudiants.

Nos valeurs ont elle  »pris le champ » tel une F1 avec un mauvais pilote ? Depuis quand c’est  »juste » de défendre un grand prix de F1, mais très acceptable de, matraquer, poivrer, intimider, repousser, discriminer et réprimer la jeunesse qui mène un combat contre un gouvernement qui na plus les mains sur le volant, mais qui donne des subventions directement des fonds public à Bernie Ecclestone. L’évènement apporte des retombés économiques pour Montréal, mais au prix de la liberté d’une jeunesse?

Un autre point qui est venu me heurter est l’utilisation de plus en plus fréquente de l’article 31 du code criminel.

 31. (1) Un agent de la paix qui est témoin
d’une violation de la paix, comme toute personne
qui lui prête légalement main-forte, est
fondé à arrêter un individu qu’il trouve en train
de commettre la violation de la paix ou qu’il
croit, pour des motifs raisonnables, être sur le
point d’y prendre part ou de la renouveler.

Source: http://laws-lois.justice.gc.ca/fra/lois/C-46/page-12.html#docCont

Motif raisonnable en 2012: Porter un carré rouge?

À suivre…

Image