L’exploitation pétrolière….à tout prix ?

Mardi le 29 janvier – Gaspé

Depuis quelque temps, le sujet sur toutes les lèvres dans la ville et un peu partout en province est, « Pétrolia vs le maire François Roussy », ou bien « David vs Goliath ». Comme vous le savez, la compagnie pétrolière Pétrolia est installée à Gaspé depuis quelque temps et prépare l’exploitation de sa « mine » d’or noir.

À la fin décembre, la mairie instaure un règlement sous la juridiction municipale afin de préserver nos sources d’eau potable soit en empêchant des forages d’avoir lieu à moins de quelques kilomètres d’une zone ayant un puits ou une source d’alimentation de l’aqueduc. Pour moi c’est très sensé étant donné la découverte de traces de pétrole dans les ruisseaux à Haldimand il y a quelques années.

Je partage ici une image présentée par la ville de Gaspé dans les derniers jours afin d’illustrer la proximité aux zones habitées, de conservation et touristiques à risque dans la région.

Image

Source : http://www.facebook.com/photo.php?fbid=421297464617660&set=a.421297451284328.53380270.413931952020878&type=1&theater

J’aimerais m’attarder à la question de la création d’emploi dans la région en lien avec l’exploitation pétrolière. Premièrement quand Pétrolia promet des centaines d’emplois dans la région, j’ai une certaine réserve face à ceci… il s’agît d’emplois pouvant être crées à partir du concept de l’exploration pétrolière, un peu comme certaines compagnies locales on fait pour les éoliennes, soit se spécialiser dans une petite partie du travail nécessaire. Considérant qu’en moyenne une PME en région emploie moins de 100 personnes (en Gaspésie, on pourrait se rapprocher d’une vingtaine), il faudrait carrément une EXPLOSION du milieu pétrolier pour réussir à embaucher autant de gens ici en région.
D’autres propos que j’ai entendus dans les dernières semaines sont au sujet des redevances dans le milieu pétrolier. L’argent que la compagnie de forage devra débourser n’ira pas directement à la municipalité, mais bien au gouvernement provincial et réparti dans le budget. Indirectement, Gaspé reçoit une part du gâteau… mais à quel prix? Devons-nous risquer la contamination de notre région qui est fortement axée sur le tourisme pour une poignée de dollars? Est-ce dans l’intérêt de notre région de viser sur un développement économique risqué plutôt qu’un développement durable?

Comme vous le savez peut-être, toute exploitation minière au Québec est soumise à la loi sur les mines datant de près de 130 ans déjà…d’une autre génération, d’un autre siècle…. depuis 130 ans les mentalités, les conditions et surtout l’occupation du territoire à changé. Une modification de cette loi pour la préservation de l’eau et du bien-être des habitants près des sites de forage est nécessaire!

Pour terminer, il faut se rappeler que le règlement à Gaspé n’empêche pas TOUT forage, mais l’éloigne des points d’eau pour conserver la nappe phréatique… soit moins de 20 % du territoire…

Le pétrole n’est pas une ressource qui doit absolument être exploité immédiatement…. le pétrole n’a pas de date de péremption, le temps n’est pas compté…. sauf dans le point de vue de la compagnie pétrolière qui ne pourra pas se remplir les poches immédiatement.

Par contre, soyons prudents… la polarisation du débat pourrait devenir malsaine pour notre région, que nous soyons pour ou contre l’exploitation pétrolière, il ne faut pas oublier qu’avant tout nous sommes Gaspésiens!

La vie
se compose de rares instants isolés, suprêmement chargés de sens, et
d’intervalles infiniment nombreux dans lesquels nous frôlent tout juste
les ombres de ces instants. L’amour, le printemps, une belle mélodie, la
montagne, la lune, la mer – toutes choses ne parlent pleinement au cœur
qu’une fois, à supposer qu’elles trouvent jamais à s’exprimer
pleinement. Car beaucoup de gens ne connaissent absolument aucun de
ces moments et sont eux-mêmes des intervalles, des silences dans la
symphonie de la vie réelle

Friedrich Nietzsche dans  »La petite aiguille de la vie »

La vie se compo…

Le Festival Musique du Bout du Monde 2012 selon Ferguson

Dans les dernières années les occasions ont étés peu nombreuses pour moi de visiter le FMBM dans ma ville natale, étant toujours à l’extérieur ou très occupé lors de l’évènement. Cette année j’ai manqué le spectacle du jeudi soir: Kobo Town et Vincent Vallières. Le vendredi soir j’ai été fort impressionné par le spectacle de SMOD mais mon article se concentre surtout sur le samedi soir.


Samedi, journée parsemé de pluie, mais une fin de soirée très calme sans une moindre goutte qui tombe sur nos têtes. J’y suis avec plusieurs amis, le chapiteau est totalement rempli, l’ambience est festive.

Damien Robitaille, Marie-Pierre, Wesli et plusieurs autres sont accompagnés d’un orchestre  »enflammé » percussions, trompettes, clavier, batterie, basse et biensûr guitares électriques.

Damien Robitaille m’a agréablement surpris par son humour omniprésente, son attitude sur scène et par son talent. Le franco-ontarien qui était également porte-parole du festival pour cette année nous a offert plusieurs extraits de ses deux albums studio ainsi que du matériel inédit. Suite au spectacle j’ai pu avoir quelques minutes avec Damien pour discuter avec lui au sujet du spectacle et autre:

Plus tard dans la soirée j’ai également pu interviewer Marie-Pierre Arthur, je crois que c’est elle qui m’a le plus surpris dans la soirée, par la justesse de sa voix, son energie interminable sur scène et par la sonorité beaucoup plus rock que sur les disques. C’était très important pour moi de pouvoir lui poser quelques questions puisqu’elle venait de jouer devant une foule de son coin de pays:

Finalement une autre découverte pour moi, l’artiste Haïtien nommé Wesli, chanteur, auteur, interprète et musicien dans l’âme. D’un style qui se rapproche du funk, R&B et reggae, il a su faire vibrer la foule sous le chapiteau avec la diversité des rythmes et par la richesse de ses textes. Un ajout définitif à ma  »playlist » au quotidien!  Voici le court entrevue réalisé avec Wesli autour d’une table en arrière scène:

Également deux extraits à écouter ABSOLUMENT:

   

Finalement j’aimerais terminer avec une formation qui était de passage sur la rue de la Reine samedi après-midi, un reggae Québecois en quelque sorte, je n’ai pas vu le spectacle, mais je suis tombé en amour avec l’album  »Les fauves »  de Écho Kalypso,

Bonne écoute!

Crédit photos: Katy Morin

La page blanche?

Nous sommes le 21 juillet, il est 1h40 AM alors que je débute l’écriture de ces quelques lignes. Je suis assis dans mon  »lazy-boy » avec mon portable, la porte ouverte à côté de moi, une légère brise de vent par celle-ci et une bonne tisane à la citrouille, sans oublier du Pink Floyd dans mes oreilles. Belle fin de soirée en perspective? Et bien non! Je me sent coincé… je vous explique. Malgrès toutes les nouveautés au niveau politique, j’ai la page blanche.

Ne pas savoir écrire ni savoir à quel endroit débuter l’analyse d’un sujet. Pour vous donner un aperçu, ma ville (Gaspé) à reçu la visite du premier ministre du Québec aujourd’hui, pour une suite d’annonces  »non-électorales ». Voilà quelque chose d’intéressant… sauf quand l’inspiration n’est pas présente. Imaginez-vous dans une tel situation, jeune, plein d’énergie avec la volonté d’écrire ses opinions et pensées sur un blogue en ligne, mais faire face à un mur.

Le problème dans tout çela et je crois que je ne suis pas le seul à vivre ça, c’est que nous sommes dans un moment stagnant au Québec, entre le printemps Québecois et un automne qui s’annonce aussi chaud. Nous sommes dans une vallée entre le printemps chaud, et l’automne que je vais qualifier d’électoral.. pour l’instant personne ne sait à quel moment les élections auront lieu ( si elles ont lieu  »tout court »). Déja là on a un problème; l’incertitude…

L’incertitude face à un monde politique Québecois totalement chamboulé! Quand on parle que la simple présence d’un leader étudiant à un évènement (Trois-Pistoles) cause un tollé et que de bailleurs de fond de l’évènement menacent de tout annuler… quand le Journal de Montréal publi un éditorial intitulé  »The Gabriel Nadeau-Dubois World Tour » et que Richard Martineau, permettez moi l’expression,  »part en peur »…. (By the way: je n’ai aucune idée comment un torchon article aussi ridicule à réussi à être publier, vous ne partagez peut-être pas le même opinion mais je trouve l’article alarmiste et exagéré…)

L’ABC DU MILITANTISME

Gabriel Nadeau-Dubois profitera de son passage pour enseigner à nos compatriotes l’art de tenir le gouvernement par les schnolles.

Au programme de cet atelier :

Parler des deux côtés de la bouche : comment encourager la violence en faisant semblant de la dénoncer.

Gratte mon dos, je gratterai le tiens : comment amener les grandes centrales syndicales à financer vos luttes.

Comment apposer votre signature au bas d’une entente, sans que ça vous engage à quoi que ce soit.

Démocratie express : comment compter des centaines de mains levées en moins de dix secondes (un tour de passe-passe particulièrement ingénieux qui a stupéfié David Copperfield lui-même).

Comment pourfendre le recours aux tribunaux, tout en ayant recours aux tribunaux quand ça nous arrange.

Comment intimider ceux qui ne pensent pas comme vous (atelier donné gracieusement par Rambo Gauthier et la Fraternité des goons de la FTQ).

Comment hypnotiser les journalistes de Radio-Canada et les amener à vous manger dans la main (exercice présenté par Pierre Duchesne).

Source:http://www.journaldemontreal.com/2012/07/13/the-gabriel-nadeau-dubois-world-tour

Alors qu’il ne s’agît que d’une tournée pour prendre le pouls de la population et discuter de politique avec eux ainsi qu’en faisant valoir la cause des étudiants avant une élection. On a un premier ministre qui fait la tournée des régions du Québec pour faire des annonces au frais des contribuables pour sa campagne électorale sa tournée des région régulières totalement non-électorale et au frais des contribuables.

La page blanche ? Je crois que c’est le calme avant la tempête qui se prépare au Québec au niveau politique, les cours suspendus par la fameuse Loi 78 reprennent dans quelques semaines, le spectre des élections, la comission Charbonneau qui va battre son plein, et biensûr le conflit étudiant qui s’annonce autant voir même plus chaud que le printemps dernier. Si le printemps Québecois à fait pousser les feuilles dans l’arbre de l’espoir, croyez-moi elles ne tomberont pas cet automne !

Voilà.. finalement la page blanche n’est pas un si mauvais sujet, on la vît tous cette page blanche… le Québec aussi vît une page blanche, une page blanche dans son histoire qui sera écrite dans les prochains mois…à surveiller!

L’été barbecue à Ferguson

C’est l’été, il fait beau, la température dépasse les 25-30 degrés celcius et çela sans même compter le facteur humidex!  Une de mes choses préférés à faire l’été, c’est cuisiner sur le barbecue. Voilà pourquoi je partage avec vous ma recette préféré que j’ai modifié à ma propre  »sauce ».

La recette est simple, une sauce barbecue au Jack Daniel’s (whisky)

Ingrédients:

Jack Daniels, une bouteille de 13 onces

3 / 4 tasse d’oignon haché

4 gousses d’ail, hachées finement

2 tasses de ketchup

1 / 3 de tasse de vinaigre

3 cuillères à soupe sauce Worcestershire

1 / 2 tasse de cassonade, bien tassée

3 / 4 tasse de mélasse

1 / 2 cuillère à thé de poivre

1 / 2 cuillère à soupe de sel

1 / 4 tasse de pâte de tomate

3 cuillère à thé de fumée liquide ( Épicerie, ou boutique spécialisé 3-4 $ pour une bouteille)

4 c. à thé de sauce Tabasco

Préparation:

Mélanger l’oignon, l’ail et Jack Daniels dans une casserole. Faire sauter jusqu’à ce que translucide, environ 10 minutes ( vous pouvez faire flamber le Jack Daniel’s aussi!). Ajouter les ingrédients restants, porter à ébullition. Laisser mijoter à découvert jusqu’à réduction et épaississement, environ 15 à 25 minutes. La sauce devrait être très épaisse et consistante.

Ajouter plus de Jack Daniels, si une saveur plus forte est souhaitée.

Maintenant vous avez deux options:

1)Soit vous débutez la cuisson de côtes levées, et vous appliquez généreusement cette sauce partout sur la pièce de viande.

2)Laisser refroidir, verser la sauce dans la bouteille de Jack Daniel’s vide, et conservez au frigo!

3) Rajouter la sauce sur votre choix de viande ou dans votre recette

Maintenant tout bon barbecue se doit d’être accompagné d’un breuvage pour la visite, Je n’ai pas encore de nom pour le breuvage mais par contre je vous invite à commenter avec vos suggestions!

-1oz de Jack Daniels

-1/2 once de Southern Comfort

-une demi bière ( de préférence blonde)

-7-up

-tabasco

Dans un grand verre, mettez 2-3 glaçons, ajoutez l’once de Jack daniel’s ainsi que le Southern Comfort, versez la demi-bière, rajoutez du 7-up pour remplir le verre, et finalement aoutez 4 goutes de tabasco pour   »pimenter » le tout!

À déguster en bonne compagnie et bien sûr avec la recette de sauce! J’attend vos commentaires

Enjoy !

The Queen can do no wrong!

La représentante de la reine au Québec, soit la lieutenant-gouverneur du Québec, anciennement Lise Thibault, accusé d’avoir trompé les contribuables et d’avoir utilisé des fond publiques ( pour un total de 6 chefs d’accusation) refait surface! Elle désire être traité comme la reine de l’Angleterre elle-même, Radio-Canada publie aujourd’hui un article sur la dame de 73 ans qui désire  »L’IMPUNITÉ ROYALE » ET OUI….vous avez bien lû…. Totalement ridicule!

Dans une requête déposée en Cour supérieure, le nouvel avocat de Lise Thibault, Me Marc Labelle, fait valoir une règle de la common law britannique pour demander l’annulation du procès. Cette règle stipule que la reine ne peut mal agir puisque « the queen can do no wrong. » Pour cette raison, l’avocat de Mme Thibault plaide qu’elle « n’est pas soumise à la justice criminelle. » -SOURCE: http://www.radio-canada.ca/regions/Quebec/2012/06/12/002-annulation-proces-thibault.shtml

C’est relativement simple, dans le common-law

The Sovereign is deemed the « fount of justice »; although the Sovereign does not personally rule in judicial cases, judicial functions are performed in his or her name. For instance, prosecutions are brought on the monarch’s behalf, and courts derive their authority from the Crown. The common law holds that the Sovereign « can do no wrong »; the monarch cannot be prosecuted for criminal offences. The Crown Proceedings Act 1947 allows civil lawsuits against the Crown in its public capacity (that is, lawsuits against the government), but not lawsuits against the monarch personally. The Sovereign exercises the « prerogative of mercy », which is used to pardon convicted offenders or reduce sentences  – SOURCE: http://en.wikipedia.org/wiki/Monarchy_of_the_United_Kingdom

La reine n’est pas soumise à la justice puisqu’elle est la justice, au Canada c’est,  »la couronne » ou bien  »la reine » contre une personne accusé d’un méfait. Intéressant comment l’on peut voler des contribuables d’une façon surnoise et lorsque nous somme au pied du mur, invoquer une loi d’un autre pays et d’une législature différente MAIS qui pourrais s’appliquer… Je vous offre un petit rappel des dépenses de madame la représentante de la reine……Sans oublier qu’en plus d’un salaire annuel de 110,800$ et une allocation de dépense de base de plus d’un million de dollars qui est souvent dépassé….. (cette liste n’est pas exhaustive)

  • 1 005 $ pour une nuit passée dans une suite du Ritz-Carlton de Montréal, dont 825 $ pour la chambre seulement (2000).
  • Repas pris dans une chambre du Sheraton Montréal :
    – 569,81 $ pour un déjeuner (2003)
    – 852,59 $ pour un dîner et un souper (2003)
    – 751,11 $ pour un dîner (2004)
    – 468,28 $ pour un déjeuner (2004).
  • 1 663,20 $ pour 132 bouteilles de vin mousseux dans le cadre du 150e anniversaire du domaine Joly de Lotbinière (2002).
  • Une facture du Sheraton de Montréal pour 8 800 $ en nourriture et 9 300 $ de boissons, dont 172 bouteilles de vin (2002).
  • 400 $ de l’heure pour un magicien pendant une réception en plein-air.
  • 3 000 $ pour une prestation de Jean Lapointe accompagné d’un pianiste qui a duré 35 minutes, lors d’une réception (2001).
  • 19 000 $ pour un concert de la violoniste Angèle Dubeau et son ensemble La Pietà (2000).
  • 59 000 $ pour une réception en plein-air (2003).
  • 30 000 $, soit 445 $ par personne, pour une réception de Noël au Sheraton de Montréal (2001). De cette somme, 14 000 $ ont été dépensés en nourriture et 6 000 $ en cadeaux. Les 67 invités ont aussi pu garer leur voiture gratuitement à l’hôtel.
  • 17 436,59 $ pour une autre réception de Noël au Sheraton de Montréal (2003) où 105 convives ont bu un total de 127 bouteilles de vin, en plus de 88 cafés espagnols, 42 cognacs VSOP, 45 portos, 54 Grand Marnier, 20 scotchs «12 ans», six rhums, huit gins, 21 Bailey’s et 12 Tia Maria.
  • 4 034 $ pour fêter le 7e anniversaire de la nomination de Mme Thibault au Mount Stephen Club de Montréal (2004).-SOURCE: http://www.soscontribuables.ca/horreurs/index.html

Certaines personnes se gâtent avec notre argent, le lieutenant gouverneur du Québec voit ses tâches résumé à:

  • la nomination du premier ministre;
  • la nomination des membres du Conseil exécutif (ministres) sur recommandation du premier ministre, y compris l’affirmation des serments de discrétion et d’office;
  • la convocation, la prorogation et la dissolution de l’Assemblée nationale;
  • la sanction des lois, aucun projet de loi ne pouvant devenir une loi tant qu’il ne l’a pas sanctionné;
  • la ratification des décrets du gouvernement;
  • la nomination des juges des cours du Québec.
  • -SOURCE:http://www.lieutenant-gouverneur.qc.ca/roles-et-fonctions/role-constitutionnel.html

Je suis personellement outré de voir une tel chose, je suis également heureux qu’un journaliste nommé Mathieu Boivin du journal de Montréal à l’époque avait exposé les dépenses exorbitantes avant que le vérificateur général ne s’en mêle pour faire du ménage. N’oublions pas qu’au Canada les dépenses précises du gouv. general du Canada ne sont pas totalement disponibles et surtout TRÈS bien cachées.  C’est le moment de faire du menage dans des dépenses totalement inutiles comme celle-ci !

En terminant je vous propose cette réflexion, une représentante de la reine est-elle au dessus de la loi? Au dessus d’un peuple ?

Profilage politique et conseils

À la suite de mon post sur l’expérience sociale réalisée par Le Devoir, j’ai continué à me promener en ligne pour trouver d’autres informations au sujet de l’article 31 du code criminel ainsi que d’autres témoignages surles réseaux sociaux.

Rapidement j’ai trouvé un extrait de Me Marie-Ève Sylvestre, professeure de droit et membre du barreau ( au niveau des droits de la personne ) Voici donc l’extrait en question:

Source: Page 11 de  http://www.barreau.qc.ca/pdf/journal/vol43/201105.pdf.

Selon  plusieurs témoignages receuillis sur les réseaux sociaux les arrestations semblaient arbitraires ou ciblés vers les gens portant un carrée rouge, également beaucoup de témoignages racontent que les policiers ont empêchés les gens de circuler jusqu’au secteur du grand prix, certains n’ont même pas eu accès à la Ronde. Voici donc deux témoignages que j’ai décidé de partager avec vous!

Je suis encore sous le choc de ce qui vient de m’arriver. Ce dimanche 10 juin 2012, vers 12h25, j’étais à l’intérieur de la station Berri-Uqam. Deux agents de police du SPVM m’interpellent. Précision importante : je porte le carré rouge comme je le fais presque tous les jours depuis plusieurs mois maintenant. On me demande ce que je transporte dans mes sacs. Je réponds le plus honnêtement du monde: des livres, quelques papiers, mon portefeuille, etc. J’ai aussi mon iPad dans les mains. Les deux policiers insistent pour fouiller mes sacs. Je leur demande poliment s’ils ont un mandat à cet effet. C’est alors que l’un d’eux m’attrape rapidement par le bras et m’enserre violemment le poignet pendant que l’autre s’éloigne avec mon sac et mon iPad. Celui qui me tient me dit qu’ils n’ont pas besoin de mandat, qu’ils ont le droit de fouiller qui ils veulent, en vertu d’un règlement de la STM, soit le règlement AC-3, qui est en vigueur sur tout le réseau. L’autre policier, un peu à l’écart, fouille mes sacs, ensuite il se met à regarder mes photos personnelles et mes vidéos sur mon iPad. Je proteste et lui dit que c’est une intrusion illégitime dans ma vie privée. Visiblement, il s’en moque. Pire encore, ce même policier a volontairement effacé une de mes séquences vidéo, sans mon consentement évidemment. Je lui ai dit qu’il n’avait pas le droit de faire ça, d’autant plus que je l’avais avisé au préalable (au moment il a saisi mon iPad) de ne pas en modifier le contenu. J’ai insisté à plusieurs reprises pour connaître leurs noms et matricules. Leur noms étaient en effet cachés sous leurs dossards, donc invisibles, mais vers la fin, ils m’ont finalement donné leur noms et matricules: agent Chapdelaine matricule 2108 et agent Lopez matricule 6200. Tout au long de l’intervention, ils ont agi avec rudesse, sans aucune diplomatie ni courtoisie, ils me tutoyaient (alors que je les vouvoyais), l’un d’eux a usé de force physique non nécessaire à mon égard. Entre-temps, je suis allé voir ce qu’était le règlement AC-3 et je constate que ça n’existe tout simplement pas! Je suis dégoûté de cet État Policier. C’est de l’intimidation. Cherche-t-on à faire en sore que les gens qui portent le carré rouge se sentent comme des criminels? C’est dégueulasse. » 

Deuxième témoignage:

Lu sur witter : 
Avoir dans son sac 1984 (Georges Orwell), La liberté n’est pas une marque de yogourt et De la propagande méd. en démo. = arrestation»

Pour éviter de tels situations, connaître ses droits entant que citoyen et la démarche à suivre  est TRÈS importante. La CLASSE partage une image sur les réseaux sociaux expliquant la démarche à suivre si l’on est interpellé et ce dans différent contextes.

Voici le lien pour voir l’image en format original: http://i.imgur.com/fZpCg.png 

Si vous recherchez plus d’information il existe un document sur internet qui s’appel : Surprise on a des droits. Je trouve le document pertinent puisque d’être informé est la base d’un bon fonctionnement en société. Je vous offre le lien que la CLASSE propose sur le site internet, je crois qu’ils l’ont modifier pour rajouter des sections sur les manifestations mais l’essentiel est présent: http://www.bloquonslahausse.com/informations-legales/surprise-on-a-des-droits/

Je termine en disant que j’ai un énorme respect pour les policiers, je travail avec eux souvent à titre de pompier volontaire et entant que président de mon association étudiante, j’entre souvent en contact avec eux pour planifier des marches, des manifestations ou tout simplement pour avoir de l’information sur les lois qui régissent les actions (tel la loi 78) et j’aime entretenir de bonnes relations avec eux, et je vous invite à faire la même chose.



Political compass: votre  »alignement » politique et social

J’ai découvert il y a quelque temps le site web  »political compass’‘ (cliquez sur le lien pour y accéder). Un site qui vous pose une série de questions, en anglais seulement par contre, et par la suite vous propose un graphique sur votre positionnement soit à la gauche ou à droite au niveau économique et également sur l’axe vertical soit du libertarianisme (désengagement de l’état) ou bien de l’authoritarianisme (reprise de l’état). Pour vous donner un exemple :

Image

 Dans le graphique nous voyons, l’extrème gauche (communisme) ou bien très à droite le néo-libéralisme. Ne paniquez pas, si votre résultat tombe directement sur Hitler par exemple, çela ne veut pas dire que vous pronez automatiquement les mêmes idées que lui, c’est à titre indicatif seulement.  Je vous donne un exemple avec mon résultat:

 Image

 Selon l’interprétation des résultats je suis 60% à gauche et environ 65% au niveau Libertarien, signifiant un collectivism régional volontaire non imposé par l’état. 

 

Je vous invite à faire le test vous même et partager votre résultat ! C’est très intéressant comme test et même fort agréable